FacebookTwitter

Mathieu Muglioni, Ténor

Mathieu MuglioniNé à Paris, Mathieu Muglioni commence son parcours musical par le violon et suit parallèlement les cursus d’analyse musicale, d’écriture, de direction d’orchestre. Il se tourne ensuite vers le chant et intègre la classe de Daniel Delarue au Conservatoire Régional d’Aubervilliers-La Courneuve où il

obtient en 2007 son Diplôme d’Etudes Musicales. Il est également titulaire d’une Maîtrise art/musique, option gestion de la musique.

Il fait sa première expérience de la scène en tant que violoniste, comme soliste ou au sein de divers orchestres, notamment l’orchestre Lamoureux dont il est membre de 2002 à 2007, ce qui l’amène à travailler sous la direction de chefs tels Yutaka Sado, Marcello Panni, Michel Piquemal, Frédéric Lodéon, Hervé Niquet, Charles Bornstein, Olivier Dejours.

A partir de 2005, il se consacre à sa carrière de chanteur, passant de l’opéra à l’opérette : Roméo (Roméo et Juliette), Rodolfo (La Bohème), Alfredo (La Traviata), Tamino (La Flûte enchantée), Pâris (La belle Hélène), Fragoletto (Les brigands), Fritz (Grande Duchesse de Gerolstein), Peppe (Rita de Donizetti), Camille (La Veuve joyeuse), le Brésilien, Frick et Prosper (La vie parisienne), Babylas (Monsieur Choufleuri restera chez lui… de Offenbach), Orphée (Orphée aux enfers), Gaillardin (La Chauve-souris), Florestan (Un Mari à la porte de Offenbach), Ardimédon (Phi-Phi de Christiné). Il est engagé par l’Opéra National de Bordeaux, le Grand Théâtre de Limoges, le Centre Lyrique d’Auvergne, le Théâtre Impérial de Compiègne, les festivals de Mâcon, Aix-les-Bains, Marmande, le Théâtre Trianon à Paris… En 2009, il a participé à la Création de Radeaux de Xavier Rosselle au Grand Théâtre de Reims dans le rôle de Delacroix.

Il a également à son répertoire les rôles du Duc (Rigoletto), d’Ernesto (Don Pasquale), de Chapelou (Le Postillon de Lonjumeau), du Chevalier de la Force (Dialogues des Carmélites), d’Idamante (Idoménée).

Il aborde l’oratorio : le Magnificat et la Passion selon Saint-Jean de Bach, Le Messie de Haendel, le Requiem de Mozart, La Création de Haydn (Uriel), la IXe Symphonie de Beethoven, L’Enfance du Christ de Berlioz, le Stabat Mater de Rossini, la Messa di Gloria de Puccini, Carmina Burana de Orff, et la mélodie : Les Illuminations de Britten, les Sonnets de Pétrarque de Liszt. Il crée en juin 2012 la partie de ténor solo du Requiem de Frédéric Ledroit à La Madeleine à Paris.